#FootPath et #ViewRanger pour préparer ses randonnées 

Bon, voilà un article un peu long mais que j’ai trouvé important d’écrire…

En effet, cela fait parti de certains de mes loisirs que d’aller « gambader », « crapahuter », ou je ne sait quel autre terme utiliser ici ! Généralement une petite sortie peut s’improviser sans problèmes du moment que l’on ne part pas pour la journée. Une sortie plus longue est souvent l’occasion de préparer un peu sa route, les points intéressants, etc.

Je vais donc -modestement- vous présenter deux outils que j’aime utiliser pour ça: FootPath et ViewRanger.

ViewRanger et Footpath sur iOS

ViewRanger et Footpath sur iOS

La première application n’existe que sur iOS, la seconde est présente sur Androïd également.
Je ne vous parlerait ici que des versions iOS Apple.

Table des matières

    1. FootPath
      1. Ecran d’ouverture
      2. Les options
      3. À la trace !!
      4. Sauvegarde et partage
      5. Une conclusion ?
    2. ViewRanger
      1. Tour rapide
      2. Import de trace
      3. Utilisation du parcours
      4. En conclusion
    3. Pour finir

FootPath

Ou comment tracer des parcours – presque – à l’arrache…
C’est en effet assez bluffant de pouvoir tracer un parcours avec sa tablette pour quel celui-ci « colle » aux routes et sentiers existant sur la carte, voici donc une description en images de la façon de s’en servir.

Ecran d’ouverture

Lorsqu’on ouvre l’application, on arrive directement sur la carte, soit vierge, soit du dernier parcours tracé:

Affichage initial sur une carte vierge.

Affichage initial sur une carte vierge.

Pour mon exemple, nous sommes sur une carte vierge et nous allons faire un tracé autour d’un village Gardois: Chusclan.
Nous tracerons un parcours dans la zone délimitée par cet écran, il faut juste savoir qu’à tout moment et pour améliorer la précision, on a la possibilité de zoomer.

Les options

Mais commençons par regarder derrière le petit coin de carte en bas à droite… il nous amène aux options de l’application, peu nombreuses et très claires.

FootpathOptions

L’écran d’options de Footpath

Faisons le tour (ça va être rapide):

      • « Routing Mode »: ceci permet à l’application de choisir les chemins les plus adaptés à l’activité pour laquelle on trace un parcours; course à pied, vélo et conduite;
      • « Map Type »: cette option ne sert principalement qu’à sélectionner le fond de carte que l’on veux voir apparaitre pendant la conception du tracé.
      • Le bouton « Clear Route » est là pour… faire le ménage ! On efface alors tout tracé précédemment fait, pour pouvoir recommencer ou faire une nouvelle version de la précédente trace.

Voilà, rien de plus vu que la partie droite est plus dédié à la communication sur et autour de l’application elle-même.

À la trace !!

Voilà la partie intéressante donc, tracer notre parcours.
Pour faire simple, la suite est en images…

Start

Point de départ

Maintenir l’emplacement du point de départ et la marque verte viendra l’indiquer.

Traçage activé

Traçage activé

Appuyez sur « Draw »… Et voilà, vous pouvez donc commencer à tracer le parcours, l’écran passe dans un halo bleu et vous pouvez donner libre court à vos envies (à noter que l’aimant à côté du bouton de traçage indique que le parcours sera calé sur des pistes/routes/sentiers repérés sur les cartes).

Trace et dernier point de celui-ci

Trace et dernier point de celui-ci

Cette étape apparaitra à chaque fois que vous lèverez le doigt: un bout de notre parcours est tracé, le dernier point est symbolisé en rouge et des indications apparaissent sur celui-ci. Celles-ci permettent de finaliser une boucle (« Loop »), faire demi-tour et revenir au point initial (« Out & Back »), annuler (« Undo ») et inverser début et fin (« Reverse »).
Ces points sont présentés dans les images suivantes…

Finir le parcours via "Loop"

Finir le parcours via « Loop »

Fin de parcours par un retour au départ.

Fin de parcours par un retour au départ (« Out & Back »).

Comme on peut le voir, c’est pas plus compliqué que ça.
Maintenant que c’est terminé, voyons le dénivelé… Pour cela il suffit d’aller du côté du bouton se trouvant en haut à côté de la distance, symbolisé par un trait « cassé ».

Le dénivelé du parcours

Le dénivelé du parcours

Voilà, maintenant que nous avons terminé notre parcours, que nous voyons le dénivelé, si nous gardions une trace de tout ceci ?

Sauvegarde et partage

Comme je le disait, nous souhaitons sauvegarder le parcours pour plus tard (le reprendre, le modifier…) et peut-être le partager ou encore l’utiliser ailleurs.
Dans ViewRanger par exemple, comme cela sera évoqué dans la seconde partie de cet article.

Sauvegardez et donnez lui un nom

Sauvegardez et donnez lui un nom

C’est donc en utilisant le bouton « Save » que l’on peut enregistrer notre parcours et lui donner un nom significatif, fun, précis… enfin un truc qui vous plait !!

Partagez, partagez, partagez !!

Partagez, partagez, partagez !!

Toujours aussi simple, le bouton de partage est le voisin de celui de la sauvegarde.
Certes, ce n’est pas tout: chacune des icônes sous cette représentation du tracé permet le partage par mail, sur les réseaux sociaux ou encore l’export.
Ce dernier point va être utile pour la suite et surtout l’utilisation de cette trace dans ViewRanger.

Un export, oui mais vers ?

Un export, oui mais vers ?

Donc cet export peut avoir plusieurs destinations comme l’indique ce menu. KML pour Google Earth, GPX pour les montres GPS (amis Runners, c’est pour vous !), une simple photo qui sera l’image du parcours, la direction du départ qui envoi tout ça dans l’application Plans et finalement une URL web du parcours hébergé chez footpathapp.com.
Je vous propose d’exporter le GPX vers Dropbox pour plus tard…

Enregistrons vers... Dropbox !

Enregistrons vers… Dropbox !

Le type d’export choisi, reste à prendre la décision de la destination. Footpath reste toujours aussi simple et s’intègre très bien dans l’environnement iOS d’Apple.

Nommage et emplacement du fichier sur Dropbox

Nommage et emplacement du fichier sur Dropbox

Une fois que Dropbox est choisi, il faut donner un nom et choisir le dossier de destination. Si je vous dit que le nom est important s’il est explicite, vous râlez ?

Validé, transféré, terminé !

Validé, transféré, terminé !

Une remarque ? non, moi non plus je n’ai rien à dire là…

Enfin, pour compléter la présentation de ce logiciel je me devait de montrer la liste des traces sauvegardés.

Liste des parcours sauvegardés

Liste des parcours sauvegardés

Une conclusion ?

Si je devait résumer, c’est une application tellement facile d’utilisation que s’en est enfantin.
Le pendant de cette facilité c’est que dans sa version de base est limité: pas de sauvegarde et d’export autre que mail et URL.
Maintenant, s’il on est prêt à dépenser quelques euros elle en vaut le coup grâce à sa simplicité d’utilisation et la rapidité avec laquelle on arrive à ses fins.

ViewRanger

Passons à cette seconde application qui va au delà d’un simple suivi de parcours…

Tour rapide

Soyons honnête, le site de ViewRanger est bien fourni sur le détail de ses fonctionnalités, cartes, etc.
Je ne me pencherait donc ici que sur la partie import de la carte depuis Dropbox via l’application, puis survolerait les fonctionnalités intéressantes.

Import de trace

Nous avons donc ouvert l’application, pour l’import ouvrons le menu « … » en haut à droite.

ViewRanger

ViewRanger

Écran initial

Écran initial

Une liste de menus apparaissent alors dont la partie qui nous intéresse: « Importer/Exporter ».
Allons-y, importons !

Import/Export

Import/Export

Les possibilités sont nombreuses pour l’import comme le montre cet écran comme par exemple avec iTunes.
Mais il est vrai que l’utilisation de Dropbox simplifie largement le processus…
La première étape est de se connecter au compte Dropbox et d’accepter les interactions entre les deux outils. Enfin, il est possible de charger nos données; voyons comment ce passe celui-ci.

Choisissez la trace à importer

Choisissez la trace à importer

Validation du téléchargement pour import.

Validation du téléchargement pour import.

Confirmation d'import

Confirmation d’import

Ces quelques étapes passés, ViewRanger nous mets à disposition cette nouvelle « route » dans notre profil.

Utilisation du parcours

Faire un parcours c’est bien, l’utiliser c’est bien mieux !
Nous avons créé notre parcours, fait l’import dans ViewRanger… mais ensuite ? Cette route, alors ?
La retrouver n’est pas plus compliqué que d’aller sur l’icône du profil, symbolisé par une silhouette, et de regarder dans… « Routes ».

Routes dans le profil

Routes dans le profil

Cette route est maintenant utilisable pour le guidage lors d’une prochaine randonnée, lorsque l’on y accède trois nouveaux onglets apparaissent et indiquent: les informations sur la route, les points de cheminements et enfin le relief.

Détails de la carte

Détails de la carte

Comme précédemment, le menu « … » va nous révéler de nouvelles options, dont la visualisation de la route sur la carte.

Options de la route

Options de la route

Donc, « Voir sur la carte » va afficher la carte sur le fond de carte.
Nous y verrons les points de départ et d’arriver ainsi que tous les points de cheminement issus de la génération avec Footpath.
Ce n’est pas l’objet de cet article, mais sachez que ViewRanger permet également la création de tracés (qui pourront ensuite être exportés en route pour utilisation en suivi) et ces points de cheminements déterminent la précision de la route à suivre. Plus nombreux ils sont, plus précise sera la navigation !

Visualisation de la route sur la carte

Visualisation de la route sur la carte

Pour illustrer ce que je viens d’expliquer, voici un zoom sur le départ de notre route.
Tous les points rond sont là pour le cheminement. Il deviens donc aisé de comprendre qu’avec moins de points la précision s’en ressentirait !

Zoom sur un détail de la route

Zoom sur un détail de la route

En conclusion

Si il fallait conclure là ce survol rapide de l’application ViewRanger, je dirait qu’elle est de prime abord déroutante, complexe et qu’il est difficile de tout faire avec.
Cependant il faut passer ce palier car elle est vraiment très complète et puissante, propose énormément de parcours de part sa communauté et en plus gratuitement.
Un petit plus également est apparu récemment: Skyline; une fonctionnalité qui permet d’utiliser l’appareil photo de son smartphone en réalité augmenté afin d’afficher des éléments significatifs de la vue (sommets, monuments, etc).
Bref, elle est à essayer avec persévérance car elle en vaut la peine.

Pour finir

Et voilà, c’est avec un article assez lourd en copies d’écrans que j’en termine. Il est vrai que réaliser un descriptif autrement aurait été impossible, se sont des outils visuels et même comme ça c’est parfois difficile de ne pas faire du pas à pas.
Préparer une sortie dois toujours rester un moment agréable et ludique, suivre le parcours préparer également. Ces applications permettent largement de simplifier tout ceci et de ne perdre que très peu de temps.
Un temps d’adaptation est toutefois nécessaire, essentiellement sur ViewRanger, afin d’être efficace.

Merci de votre patience et bon parcours !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s